Présentation

Le Centre National d’Information des Droits des Femmes et de la Famille (CNIDFF) est une fédération française d’associations, née d’une initiative gouvernementale en faveur du droits des femmes dans les années 1970. Il est placé sous l’égide du ministère du travail et comprend 111 CIDFF (Centre d’information des droits des femmes et de la famille), regroupées en Unions Régionales (UR-CIDFF).droit des femmes 1944

Historique

Créé en 1972, le Centre d’information Féminin (CIF) siégeait dans une annexe de l’Hotel Matignon et répondait à une urgence quant aux droit des femmes en France. Ces centres se sont ensuite multipliés en province sous l’impulsion des collectivités territoriales et des associations féminines. L’objectif était de faire évoluer la condition des femmes et de permettre un jour, l’égalité des sexes en France.

En 1979, il a été pensé naturel d’élargir le champ d’action des centres en développant un secteur “famille”. Et c’est en 1983, qu’Yvette Roudy, alors Ministre des Droits des Femmes et présidente du CIF-F national (ancien CNIDF), symbolisera une grande avancée pour l’égalité en présentant la loi “Roudy” portant sur l’égalité professionnelle.

De 1982 à 1985, le réseau des CIDF développe des actions dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle. En 1986, la délégation à la Condition Féminine remplace le ministère des Droits des Femmes. C’est à ce moment là, qu’Hélène Gisserot a demandé aux CIDF locaux de s’organiser en Union Régionale (création des URACIFF).

Entre 1989 et 1992, les CDIF militent plus particulièrement contre les violences conjugales. En 1993, le secrétariat des Droits des femmes est intégré au ministère des Affaires Sociales, de la Santé et de la Ville, sous l’autorité de Simone Veil.

Depuis 1992, des contrats ont été passés avec l’Etat et le centre a poursuivit son action à l’échelle nationale et locale sous l’égide de différents ministères. L’objectif n’a pas changé : défendre la condition des femmes, que ce soit au foyer, au travail ou dans la vie sociale.

Valeurs

Le CNIDFF et les CIDFF souhaitent que le moment prédit par Olympe de Gouge en 1983 dans le journal Le Monde arrive, qu’une femme incompétente soit désignée à un poste important. Les valeurs défendues sont celles de l’égalité entre les hommes et les femmes et se retrouvent dans :

  • La convention CEDAW
  • Les constitutions de 1946 et 1958 ainsi que les traités européens
  • Les textes de lois, circulaires et recommandations relatifs aux droits des femmes au plan national et international
  • La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (et de la Femme)
  • La Charte Européenne des Droits Fondamentaux

Une démocratie, dans laquelle l’égalité des chances et celle des sexes n’est pas respecté en pratique, n’est tout simplement pas une démocratie. L’action du CNIDFF et des CIDFF est nécessaire. L’inégalité homme-femme n’est pas naturelle, elle est construite.

Pour plus d’informations, consultez le site Internet du CNIDFF.

En cas de besoin d’un avocat sur des villes en particuliers il y a avocat Strasbourg http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-strasbourg et avocat Montpellier http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-montpellier pour un problème de tutelle http://www.misesoustutelle.com ou de curatelle http://www.misesouscuratelle.com qui sont des événements qui peuvent toucher n’importe qui !